Philosophie de l'atelier 

ORRA, troisème personne du singulier (il, elle) du futur de l’indicatif du verbe ouïr

Pratiquer l’architecture ou l’urbanisme est avant toute chose un acte de sensation, d’observation, de mémoire et d’écoute. 

L’architecture sert les Hommes et leur offrent des espaces pour se développer et se protéger avec l’espoir qu’ils y trouvent une atmosphère propice pour grandir, vivre, travailller, se divertir, s’élever spirituellement, se reposer ou s’endeuiller. 

L’architecture est là pour porter, créer, imaginer ou rêver à des projet porteur d’une conscience nouvelle tournée vers le futur et aux préoccupations qu’il incombe. 

Un projet naît de son site, de sa mémoire, de ses contraintes, de sa topographie, de son paysage et de son territoire.

 

Chaque projet, peu importe son échelle, son programme ou son budget, il doit en révéler ses couleurs, ses lumières, sa matière, ses vues et sa structure. 

L’architecture puise son essence et sa matière au travers l’identité d’un lieu, de son histoire, de ses conditions climatiques, de ses ressources première et des Hommes qui y vivent.

Chaque idée doit répondre de manière claire, simple, pérenne, flexible, durable et doit s’inscrite avec justesse dans son site. 

Plus que tout l’architecture est une compréhension de l’environnement naturel et social. Elle marque de manière forte le sol et le temps.

Au delà de bâtir, l’architecture est un acte de mémoire d’un temps, d’une époque, d’une tradition et d’un mode de vie.